"Utilisation de matériaux simples sans jamais tomber dans l’« ultra-minimalisme japonais où tu n’oses plus poser un magazine de peur de troubler l’ordre », prédilection pour les matières brutes (chape au sol, parquet en bois, peinture mate satinée), préférence pour les ouvertures et perspectives à « l’esprit loft des années 2000, difficile à vivre », mise en valeur d’éléments anciens (un mur en grès laissé à nu chez l’opticien Les Lunettes de Gisèle, une charpente apparente dans une ancienne boucherie de Saint-Louis transformée en habitation)… Si les parti-pris et préoccupations de CNB semblent dans l’air du temps, c’est que l’agence vise l’intemporel, anticipant depuis ses débuts les questions environnementales aujourd’hui omniprésentes et intégrant les problématiques thermiques au démarrage de chacun de ses travaux.

C’est dans les détails que le diable se cache… Pour la boutique strasbourgeoise Les Lunettes de Gisèle, située dans le magnifique bâtiment Art nouveau en briques à l’angle de la rue Brûlée à Strasbourg, CNB a dû faire prototyper et réaliser des fenêtres s’inscrivant parfaitement dans le contexte tout en s’avérant énergiquement performantes. Un véritable défi technique et esthétique relevé avec brio. CNB a dessiné le mobilier, repensé totalement l’espace – d’une grande fluidité –, créé une cimaise permettant d’installer un atelier… pour un programme éminemment cohérent. L’expertise et le savoir-faire reconnus du trio sont mis au service d’un important chantier en cours : la rénovation d’une tour d’habitation de 15 étages et 58 logements à la Meinau : isolation en façade, remise aux normes de la cage d’escalier, de la cave et de la toiture, relooking de la bâtisse, changement de portes et d’interphones… La part la plus laborieuse dans ce projet fût d’« aller au charbon et de fédérer tout le monde, de faire passer nos idées », insiste Xavier. Et Guillaume de poursuivre : « Parfois, on vient nous voir pour une extension, mais au final on soumet une rénovation : avec un budget identique, mieux vaut un 100 m2 optimisé et bien isolé qu’un 140 m2 mal pensé. » Le crédo de CNB : « Plus de matière grise et moins d’énergie grise ! »"

Extrait choisi d'un article d'Emmanuel DOSDA pour le magazine POLY

2020 - MFM

Le Météor

La brasserie de la Brasserie Meteor

10 rue du 22 Novembre à Strasbourg

Transformation d’un magasin en bar restaurant

ERP du 1er groupe, 2ème catégorie

Secteurs ABF et PSMV

Site enclavé, immeubles occupés, contraintes acoustiques (voisinage), contraintes d’accès (rues piétonnes)


Maîtrises d’Ouvrages : SAS MFM (Brasserie Meteor & Groupe FHB)

Type de mission de Maîtrise d’Œuvre : Mission de base + EXE + OPC

Surface du projet : 1 940 m2 à réhabiliter & transformer (sous-sol = 780m2, RDC = 930m2, R+1 = 190m2, R+4 local technique = 140m2)

Équipe : Atelier Christmann Nachbrand Belhaddad, BE Structure Gettec, BE Fluides Gest'Performance, Bureau de contrôle DEKRA, SPS DEKRA, Coordinateur sécurité incendie ISI2A, Les Agenceurs.


Première phase de travaux : 2017/2019 Études et travaux cumulés 2 ans

Deuxième phase de travaux en cours d'étude : aménagement des salles du sous-sol et de l'étage

2020 - BLIIIDA

Bliiida

Reconversion d’une friche industrielle en tiers-lieu

ERP du 1er Groupe / 2ème & 3ème catégories

Secteur ABF / site occupé par l’exploitant pendant les travaux

Maîtrise d’Ouvrage : SAEML Metz Techno’pôles

Assistant à la Maitrise d’Ouvrage : SEBL

Lieu de construction : 4, Avenue de Blida, F - 57 000 METZ

Type de mission de Maîtrise d’Œuvre : Contrat de Conception réalisation, Mission de base + OPC


L’ambition que notre équipe porte pour le projet du tiers-lieu(x) Bliiida est d’habiter et d’investir un nouveau territoire public à Metz : fabriquer un quartier de ville à part entière.

Imaginer ce projet comme une ville est une évidence, cela permet de faire de Bliiida un site ouvert et collectif : un lieu des possibles.

C’est un territoire au service d’un développement éthique et économique maillé dans la ville existante. C’est un fonctionnement clair et facile d’appropriation pour tous.

L’échantillon urbain de Bliiida se constitue autour d’un cheminement « hyper-public ». Ce cheminement traverse trois espaces publics identifiés : la Promenade des Messins, la Rue Intérieure et la Place.

Cette chaîne d’espaces publics fait le lien entre la Moselle et l’Avenue. De l’entrée sur l’eau côté Cathédrale à l’entrée actuelle Avenue de Bliiida, elle traverse le projet et donne pignon sur rue à toutes les activités et programmes présents sur le site. Les équipements publics sont en continuité directe de ce lieu collectif.

Les différentes activités forment des quartiers. L’agglomération des Maisons en bois au sein des halles nous amènent à l’imaginaire des placettes de quartier où chaque individualité vient à la rencontre de l’intelligence collective.

Ces placettes sont des lieux de mixité programmatique et de mutualisation d’espaces où se mêlent espaces de travail, de vie collective et de détente.

Trois quartiers sont créés: Médias, Start-up et Makers. L’individu trouve son intimité et son espace de travail protégé dans sa Maison. Elles sont fabriquées en matériaux bio-sourcés et construites selon un système simple, appropriable et adaptable afin de pouvoir répondre aux besoins de chacun.

L’entité urbaine Bliiida se veut être le prolongement de l’écrin paysager de la Moselle, qui est développé jusqu’aux portes pneumatiques. Bliiida fait ainsi partie du même ensemble végétal continu axé sur la Moselle, des fortifications bâties face au projet jusqu’à la Grande Serre.

La limite entre le site et la Moselle s’efface jusqu’à offrir aux usagers et au public une Promenade surplombant les berges et un ponton où se prélasser au soleil.

La ville Bliiida est un ensemble architectural sobre. Un monochrome gris foncé homogénéise la multitude et l’accumulation morphologique et typologique des bâtiments existants pour dessiner une silhouette unique lisible depuis les rives côté Centre-ville. Ce traitement uniforme permet de contraster avec les éléments historiques du site en Pierre de Jaumont et de mettre en valeur les entités neuves en matériaux bio-sourcés.

Au delà de l’architecture cela renforce la volonté de mettre en avant les programmes de Bliiida, ses ambiances intérieures, les appropriations des lieux, les projets, la création et les productions, etc…

Le site de Bliiida a connu de nombreuses activités et se doit de porter l’histoire collective qu’il véhicule. Le bus animé, véritable mascotte d’acier du site transmet cette dimension historique du lieu au travers d’une intervention ludique.

L’intérêt patrimonial de ce site industriel réside dans les volumes généreux nécessaires aux usages successifs. C’est cet espace qu’il s’agit aujourd’hui de regarder comme une richesse.

Le projet traite le « territoire des possibles » de manière systémique et régulière. Trois typologies s’insèrent de manière opportune afin de générer les situations adéquates à chaque pratique de l’espace et à chaque détournement de l’existant.

Les Maisons sont au service de l’individu, du maker, de l’usager dans ses temps de création individuelle.

Les Nuages symbolisent la transition d’un espace vers un autre, l’univers numérique - le cloud - et la construction actuelle issue des outils numériques.

Les Totems, en containers, sont les signaux marqueurs de l’identité iconique du lieu depuis le Centre Ville, ainsi que de la mobilité contemporaine.

Cette lecture de Bliiida comme un « territoire des possibles » marque l’ambition de révéler le projet porté depuis ses débuts par l’Association, la Ville de Metz, la Métropole et la Région Grand-Est : une expérience par l’usage pour construire la ville de demain et l’investissement pour l’avenir.

C’est une terre d’expérience, d’innovation, de vie collective où tout projet trouve sa place et porte un développement sociétal entre professionnel et public.

L’objectif est clair : concevoir une architecture-outil durable et optimiste capable d’accueillir et de porter le vivier créatif et innovant de Bliiida.


Équipe

Mandataire du groupement : Demathieubard Construction,

Architecte associé : GHA Architectes

Bureau d’étude TCE : INGEROP Conseil & Ingénierie

Cuisiniste : és service énergétique

Scénographe et mise en lumière : AV Exciters


Années et délais de réalisation

Durée prévisionnelle des études + chantier : 32 mois

Année prévisionnelle de réalisation : 2020 / 2021


Surfaces du projet

Intérieurs : 9 600m2

Extérieurs : 5 700m2


Perspectives du concours réalisées par Simon Oudiette - http://www.horoma.net

2019 - OSO2019

Festival Ososphère 2019

VIVRE STRASBOURG COMME NULLE PART AILLEURS !

Depuis 20 ans, se saisissant notamment de l’arrivée du numérique pour interpeller artistiquement la ville, L’Ososphère donne à percevoir les grandes lignes directrices qui structurent notre époque à travers les mutations urbaines - celles de Strasbourg en particulier.

Ces questions d’urbanité, d’urgence écologique, de vivre ensemble jusque dans les réseaux et la globalisation, d’innovation sociale et créative, la ville est en effet l’échelle où chacun peut les appréhender à hauteur d’individu pour les partager dans des dynamiques collectives.

Une nouvelle fois, L’Ososphère must be built car fabriquer notre monde de demain se joue en activant ensemble la ville d’aujourd’hui !

Dans le propos comme dans le rapport aux lieux qu’elle investit, la programmation artistique de L’Ososphère s’ancre ainsi dans la singularité du territoire sur lequel elle se situe. Mettant la ville en mouvement à travers la fête, la déambulation collective et la contemplation partagée, L’Ososphère crée un ensemble de situations ouvertes qui s’emploient à rendre les mutations émotionnellement perceptibles en même temps qu’elles font émerger en temps réel une nouvelle mémoire et des aspirations communes.

L’Ososphère est au cœur de l’émergence d’un Art de Ville pour habiter l’époque et le territoire à travers les formes artistiques les plus contemporaines… Un Art de Ville pour vivre la ville comme nulle part ailleurs…
L’Ososphère revient dans le quartier Laiterie-Gare

L’Ososphère revient aujourd’hui sur ses lieux d’origine et point d’ancrage : le site de La Laiterie.

Dans une trajectoire intuitive aux allures de spirale à travers Strasbourg, elle a entre-temps activé le môle Seegmuller (2011), la Coop sur le Port (depuis 2012) et le Campus Central (en 2015), y embarquant plusieurs centaines de milliers de personnes et accompagnant ainsi, quitte à le précéder, le mouvement de la ville vers l’Est, explorant de nouvelles perspectives tant géographiques qu’urbaines.
Ce retour à La Laiterie est ainsi le point de départ d’un nouveau chapitre de l’histoire intimement liée de L’Ososphère avec Strasbourg et l’époque.
Le quartier Gare-Laiterie, joue un rôle singulier dans l’archipel de Strasbourg et sa profonde transformation à venir est un sujet central mais encore peu perçu de la mutation de la ville. Cette évolution participe pourtant du renouvellement de celle-ci depuis l’authenticité patinée et la mixité urbaine de ce quartier créatif où cohabitent populations étudiantes et populaires, artistes, structures culturelles, réseau d’indépendants, expériences en innovation sociale…
Ancrer de nouveau, aujourd’hui, L’Ososphère à La Laiterie est d’autant plus important que ce morceau de ville est l’épicentre actif de cette transformation à venir : une partie de ce qui se passe ici aujourd’hui y est né et s’y joue chaque soir, dans ce lieu en prise directe avec l’époque et qui accueille chaque année 100.000 personnes à un rythme quotidien, rassemblant sans cesse les forces vives de Strasbourg et diffusant son nom dans le monde entier dans le sillage des artistes qui y sont accueillis.
L’écosystème qui s’est développé depuis 20 ans autour de L’Ososphère a vu naître nombre de collectifs d’artistes et d’architectes, des entreprises et des dizaines de projets artistiques, créatifs, innovants, immergés dans la fabrique de l’époque et qui contribuent à réinventer désormais Strasbourg au gré de dynamiques individuelles et croisées. Ils sont les acteurs et créateurs d’un nouvel Art de Ville à la strasbourgeoise qui irrigue une ligne de lieux à travers la ville, notamment ouverts par L’Ososphère et qui agissent désormais en nouveaux catalyseurs urbains.
À partir de cette édition 2019, L’Ososphère accompagne ce nouveau mouvement de transformation de la ville depuis La Laiterie, tout en posant la question de l’articulation de ces morceaux de ville avec le centre historique, qui croise les énergies et les brasse à l’Éternel Strasbourgeois.
10 jours à vivre à La Laiterie à travers des Nuits Électroniques et dansantes, des concerts et performances audio-visuelles, des flâneries artistiques et poétiques, des situations de conversation et de convivialité, des balades artistiques… !
… parce que tout est probablement affaire de perception et que la perception est sans doute l’affaire de chacun.
Texte issu du billet focus du 30 mai 2019 à retrouver sur le site de l'Ososphère.
www.ososphere.org

2020 - PDC

Rénovation énergétique d’une copropriété de 220 logements

Rénovation énergétique d’un immeuble d’habitation de 14 étages et 220 logements, et travaux de mise en conformité et valorisation esthétique.

Patrimoine historique des 30 glorieuses, "Charles-Gustave Stoskopf".

Chantier 2020

Type : Logement collectif

État : Projet

Année : 2016/2020

Lieu : Strasbourg Esplanade

Client : Copro


2008 - HET

Hôtel éphémère des Trinitaires de Metz

Edifiée dans le cloître des Trinitaires, une structure temporaire capable d’accueillir, pour les y loger, une partie des invités des rencontres de la Fraap, Metz 2008.

Le projet s’insère dans un site remarquable très fortement chargé d’histoire, qui est également un lieu de culture contemporaine très actif.

Partenaires : Frac Lorraine - Castel Coucou- Octave Cobel

Missions de Maîtrise d’œuvre : conception et réalisation, collaboration en tant que membre du collectif d'Ar(t)chitectes 3RS (https://www.facebook.com/troieres.collectif)

2015 - POST

Habiter un séchoir à tabac

Transformation en maison & réhabilitation énergétique BBC d'un ancien séchoir à tabac en secteur ABF à Plobsheim.

Adaptation de la structure existante, réorganisation des circulations verticales, création d'ouvertures, isolation en fibre de bois, matériaux bio-sourcés, chauffage principal bois..

2015 - GIS

Les lunettes de Gisèle à Strasbourg

Rénovation "patrimoine" en accord avec les ABF : parquet ancien rénové, menuiseries de vitrines identiques à l'existant, mobilier sur mesure en medium teint dans la masse, normes ERP accessibilité et incendie...